SECRETARIAT PERMANENT POUR LE SUIVI DES POLITIQUES
DE REFORMES ET DES PROGRAMMES FINANCIERS

Relèvement des prix des produits pétroliers au Togo

Relèvement des prix des produits pétroliers au Togo

Les prix des produits pétroliers viennent de subir une augmentation au TOGO. Pour atténuer les effets, le gouvernement vient de prendre des mesures d’accompagnement .

Suivant l’arrêté interministériel n° 043/MCIAPME/MEF/MMEE en date du 12 août 2008 et à compter du mercredi 13 août 2008, les prix de vente des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire sont fixés comme suit :

Essence super sans plomb : 595 FCFA contre 505 FCFA le litre

Gas-oil : 590 FCFA contre 500 FCFA le litre

Pétrole lampant : 370 FCFA le litre (sans changement)

Mélange deux temps : 575 FCFA contre 550 FCFA le litre

Gaz domestique : 3 500 FCFA la bonbonne de 12,5 kg

(sans changement)

Mesures d’accompagnement :

Sur le plan du commerce et des transports, sept mesures ont été prises :

Le ministre en charge des transports est en discussion avec les transporteurs afin de déterminer les tarifs acceptables des transports urbains et interurbains des marchandises et des personnes ;

  • L’élimination des frais qu’occasionnent les contrôles excessifs sur toutes les routes.
  • Désormais, seuls les postes de contrôle de Davié et de Mango sur la route nationale n°1, Zanguéra sur la route nationale n°2 et Aného sur la route nationale n°3 seront maintenus. Tous les autres postes de contrôle sont supprimés.
  • La non augmentation du prix du pétrole lampant, et ce, en faveur des populations rurales ;
  • La non augmentation des tarifs d’eau et d’électricité, malgré la flambée des prix du JET A1 et du Gasoil ;
  • Le maintien de la subvention sur le gaz domestique ;
  • La formalisation et la redynamisation de la commission nationale ad hoc sur la vie chère créée auprès du Premier ministre. Cette commission proposera une méthodologie permettant d’analyser la structure des prix des produits de première nécessité et autres afin de déceler les super marges de profit ;
  • Réflexion sur la création de magasins témoins dans les chefs – lieux de préfectures en vue d’assurer l’approvisionnement régulier et à des prix de référence, des produits de première nécessité en vue de lutter contre la pauvreté en ces périodes de vie chère.

Sur le plan des finances et de l’impôt, quatre mesures ont été prises :

  • Réduction de 7 % de l’Impôt sur les Sociétés (IS), le taux d’imposition passant de 37 à 30 % pour les industries et de 40 à 33 % pour les autres sociétés ;
  • Réduction de 10 % de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) à compter du 1er janvier 2009 ;
  • Paiement du dernier arriéré de pension (pension du mois de juin 2003) aux retraités émargeant à la Caisse de Retraites ;
  • Une indemnité de transport de 5 000 francs CFA par mois au profit de tous les agents de l’Etat jusqu’en décembre 2008.

Cette indemnité conjoncturelle et transitoire, sera remplacée par une

réduction de 10 % de l’IRPP dès janvier 2009 qui, elle, sera permanente.

Le conseil a en outre, pris des mesures relatives à la police d’assurances et accidents corporels.

Ainsi, les 35 000 agents de l’Etat seront désormais couverts contre les accidents corporels qui peuvent leur être causés entraînant pour eux soit le décès, soit l’incapacité permanente totale ou partielle.

Notons que la police d’assurance qui existait concernait surtout les agents en mission et les montants garantis étaient dérisoires.