SECRETARIAT PERMANENT POUR LE SUIVI DES POLITIQUES
DE REFORMES ET DES PROGRAMMES FINANCIERS

Adoption du budget, gestion 2022, par l’Assemblée nationale

Le mardi 28 décembre 2021, l’Assemblée nationale a adopté le budget de l’Etat, gestion 2022. Ce budget s’équilibre en ressources et en dépenses à 1.779,2 milliards de francs CFA contre 1.702,9 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2021, soit une hausse de 4,5%.

Ce budget 2022 qui a une vocation sociale, s’oriente en même temps vers la transformation structurelle de l’économie à travers le financement de différents projets prioritaires contenus dans la feuille de route Togo 2025. Il permettra au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre du mandat social du Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et d’accélérer l’exécution de sa vision transformatrice de notre pays.

Le budget 2022 est consacré aux secteurs sociaux avec un montant de 507,8 milliards de Fcfa, contre 432,9 milliards dans le budget précédent, soit une hausse de 17,3%. 

Conformément à la vision d’un enseignement de qualité répondant aux besoins de l’économie nationale, les secteurs des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ainsi que de l’enseignement supérieur se verront renforcés avec des actions portant, entre autres, sur le renforcement des infrastructures scolaires, la mise en place des centres d’excellence et des Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD). Il est prévu également la construction d’une université par région via un partenariat public-privé.

Dans le domaine agricole, l’objectif est l’amélioration des rendements et la transformation des produits permettant de créer des industries alimentaires et de désenclaver les zones de productions. La Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) et l’agropole de Kara sont des projets qui illustrent bien cette stratégie.

Le gouvernement poursuivra sa politique en matière de développement du transport routier, aéroportuaire et portuaire et la consolidation des infrastructures afin d’améliorer l’attractivité du Togo.

Il faut noter que le déficit budgétaire représente 5,1% du PIB et sera entièrement financé par le solde excédentaire des opérations de trésorerie. Ce déficit est en nette amélioration par rapport à 2021 où il s’établissait à 6,5% du PIB traduisant l’effort du gouvernement pour une meilleure maîtrise des finances publiques en dépit de la crise sanitaire.